Newsletter Lib’Express éditée par l’AraPL Grand Sud
Directeur de la publication : Jean-Marc Daugé, Président de l’AraPL Grand Sud

N° 51
Décembre
2020
 
Social ...........................................................................
Garde d’enfant

Les libéraux contraints de garder leur enfant, en particulier du fait de la crise sanitaire, et ne pouvant pas télé-travailler ont la possibilité de bénéficier d’un arrêt de travail, excepté durant les périodes de vacances scolaires. Des indemnités sont alors versées au professionnel concerné. Les demandes doivent être adressées à l’assurance maladie via le service declare.ameli.fr
 
Congé décès

Depuis le 1er janvier 2020, les travailleurs indépendants non agricoles, les exploitants agricoles, ainsi que les conjoints collaborateurs, peuvent suspendre leur activité professionnelle durant quinze jours et bénéficier d’une indemnisation en cas de décès d’un enfant de moins de vingt-cinq ans ou d’une personne de moins de vingt-cinq ans à leur charge effective et permanente. Ce congé doit être pris dans l’année qui suit le décès. L’indemnité journalière perçue par les non-salariés est de 56,35 €. Pour les conjoints collaborateurs, elle s’élève à 54,98 € par jour.
 
Embauche de personnes handicapées

Les employeurs qui recrutent un salarié atteint d’un handicap peuvent bénéficier d’une aide annuelle de 4000 €. L’octroi de cette aide est soumis à plusieurs conditions : un CDI ou un CDD d’au moins trois mois ; une rémunération inférieure ou égale à deux fois le montant horaire du Smic ; le salarié handicapé ne doit pas avoir fait partie de l’effectif de l’entreprise entre le 1er septembre 2020 et sa date d’embauche. L’employeur doit être à jour de ses cotisations sociales et n’avoir pas bénéficié d’une autre aide de l’Etat, relative à l’insertion ou au retour à l’emploi.

 
Assurances obligatoires et facultatives

Lors de son installation, le professionnel libéral doit souscrire à des assurances obligatoires. Il peut aussi le faire pour d’autres assurances à caractère facultatif. Parmi les contrats obligatoires, on peut indiquer : la responsabilité civile professionnelle, l’assurance du local d’exercice de l’activité, l’assurance du véhicule… Il est également recommandé d’étudier l’opportunité d’assurances non obligatoires qui concernent, par exemple : la prévoyance qui joue en cas d’arrêt maladie, d’hospitalisation, d’invalidité, de décès ; l’assurance accidents du travail et maladies professionnelles ; la complémentaire santé ; la complémentaire retraite. Des informations précises peuvent être obtenues notamment auprès de courtiers libéraux spécialisés dans le domaine de la prévoyance.
 
 
     

s