Newsletter Lib’Express éditée par l’AraPL Grand Sud
Directeur de la publication : Xavier Pélicot, Président de l’AraPL Grand Sud

N° 46
Décembre
2019
 
Comprendre ......................................................................................
Décrypter les réformes
Face à une conjoncture économique, financière et sociale, que peut faire un professionnel indépendant pour préserver son avenir ? Spécialiste des stratégies d’investissement et de retraite, Pierre-Emmanuel Sassonia apporte un éclairage qui aide à mieux appréhender la compréhension et la logique des réformes.

La conjoncture et les perspectives en matière économique, financière et sociale sont fortement bousculées ces derniers temps par l’actualité, par des incertitudes pesantes au niveau international, par la mise en œuvre de réformes, souvent complexes et difficiles à comprendre, au plan national.

Face à cette situation, les professionnels libéraux et indépendants s’interrogent : faut-il investir ? Comment épargner ? Quelle sera la retraite, quand, combien, dans quelles conditions ?...

Pour essayer d’avoir une approche plus explicite de ces questions, il est apparu intéressant de solliciter l’avis d’un spécialiste en la matière. Directeur associé d’ERES, société spécialisée dans les stratégies d’intéressement, de rémunération, de participation et de retraite, Pierre-Emmanuel Sassonia apporte un éclairage sur ces interrogations auxquelles chacun est confronté.


Question :

L’actualité économique, financière et sociale a mis en exergue ces derniers mois des évolutions inédites qui peuvent susciter de l’inquiétude, taux d’intérêt négatifs, croissance incertaine, réforme des retraites en France… Que peut faire et que doit faire un professionnel indépendant, un responsable de petite entreprise, par rapport à cette conjonction d’événements au niveau de la prévoyance ?

Pierre-Emmanuel Sassonia :
« Le sujet est complexe. En ce qui concerne la reconstitution de carrière, les simulations sur les pensions de retraite, la mise en place de solutions d’épargne supplémentaire collectives et/ou individuelles, le professionnel indépendant peut bénéficier de nombreuses solutions qu’un conseil spécialisé pourra orchestrer et adapter. »

Ce que modifie la loi PACTE
Question :
Que change la loi PACTE votée au printemps et entrée en vigueur le 1er octobre dernier ?

Pierre-Emmanuel Sassonia :
« La réforme PACTE marque des avancées en matière d’épargne retraite supplémentaire, en particulier pour les professionnels libéraux et les petites entreprises. Elle supprime le forfait social sur les dispositifs de partage du profit (intéressement, participation, abondement) dans les entreprises de moins de cinquante salariés. Elle rend possible une sortie en capital sur les compartiments individuel et collectif du nouveau PER. Elle instaure une transférabilité généralisée des solutions d’épargne retraite.
La loi PACTE offre donc de nouvelles perspectives, mais un accompagnement par un spécialiste de ces problématiques est conseillé du fait de la complexité des calculs et évaluations. »

Question :
Est-il possible du fait de l’affichage par le gouvernement d’une volonté globale de réforme de déceler des liens ou des complémentarités entre les mesures, loi PACTE et retraites par exemple ?
Loi PACTE
Pierre-Emmanuel Sassonia :
« La réforme des retraites à venir est indispensable dans notre contexte démographique. De quatre actifs pour un retraité dans les années soixante, on est aujourd’hui à moins de 1,8 actif pour 1 retraité. En 2050 le rapport sera de 1,2 actif pour 1 retraité. Pour assurer la solvabilité de nos régimes par répartition la réforme va probablement acter la baisse des taux de remplacement pour de nombreux professionnels. La loi PACTE donne aux épargnants des solutions et des outils pour pallier la baisse de leurs revenus à la retraite. »


Transition et inquiétude
Question :
Le principe de la retraite par points et de ses applications pratiques représente-t-il un risque, voire un danger, pour les travailleurs libéraux et indépendants ?

Pierre-Emmanuel Sassonia :
« La transition vers un nouveau régime est évidemment source d’inquiétude. La réforme devrait acter la fin des cotisations retraite au-delà de 3 PASS (120K€ environ). Pour les professionnels et les chefs d’entreprise concernés, il sera nécessaire d’utiliser les solutions d’épargne retraite supplémentaire collectives et individuelles afin de compenser la baisse prévisible de leur taux de remplacement. »

Question :
Comment aujourd’hui un professionnel libéral, indépendant, peut-il regarder l’avenir et faire des choix d’investissement ou de placement pour se constituer les moyens d’avoir d’indispensables revenus complémentaires lors de sa retraite ? Au-delà des dispositifs fiscaux, quels conseils donneriez-vous ?

Pierre-Emmanuel Sassonia :
« Le point de départ pour le professionnel libéral, le chef d’entreprise, doit être l’utilisation des solutions collectives s’il y est éligible. Les mécanismes collectifs sont plus efficaces que les solutions individuelles et bénéficient d’exonérations fiscales plus importantes. L’articulation nouvelle entre Madelin et PERCO instaurée par la loi PACTE ouvre des perspectives efficaces. Au-delà des aspects fiscaux, l’important est de raisonner par horizon de placement en privilégiant la gestion pilotée qui permet d’éviter les placements à rendement négatif, de diversifier son allocation d’actifs et de s’adapter à l’horizon de placement de l’épargnant. »
 
     

s