Newsletter Lib’Express éditée par l’AraPL Grand Sud
Directeur de la publication : Xavier Pélicot, Président de l’AraPL Grand Sud

N° 44
Juil/Août
2019
 
Professions .....................................................................................
• AGRICULTRICES
Le congé maternité indemnisé
Un décret publié au journal officiel du 17 juin 2019 confirme l’harmonisation du congé maternité des travailleurs indépendants sur celui des salariés. Il allonge notamment la durée d’indemnisation du congé maternité des exploitants agricoles. Pour en bénéficier, l’agricultrice devra stopper son activité au minimum deux semaines avant la date présumée de l’accouchement et six semaines après. L’indemnité a été fixée à 55,51 € par jour, montant identique à celui versé aux autres travailleurs indépendants.


• ARTISANS
L’apprentissage en vogue
Le nombre d’inscriptions en parcours d’apprentissage a atteint un record en 2018/2019. En dix mois 310.000 jeunes ont entrepris une formation en alternance. La loi Avenir Pro a eu un effet positif. Entre juin 2018 et fin mars 2019, les inscriptions ont progressé de 3,7% par rapport à l’année précédente. Le taux d’insertion moyen dans l’emploi des apprentis s’élève à 74,5%, avec cependant des disparités selon les diplômes, la spécialité et le contexte économique local.


• AVOCATS
Formation en ligne sur l’arbitrage interne
L’arbitrage interne séduit de plus en plus de personnes attachées à régler un conflit sans devoir passer devant un juge. Un succès renforcé par le fait que le champ d’application de cette procédure alternative n’a cessé d’être étendu, à l’occasion notamment de la loi de modernisation de la Justice de 2016. Pour aider les avocats désireux de se lancer dans cette spécialité, le Conseil national des barreaux a conçu une formation en ligne en huit parties : les spécificités de l’arbitrage ; devenir acteur de l’arbitrage ; être conseil dans ce domaine ; constitution du tribunal ; devenir arbitre ; déroulement de la procédure ; sentence arbitrale ; préconisations pratiques.

• MASSEURS-KINESITHERAPEUTES
Pour l’accès direct des patients
Pour le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, l’accès direct aux praticiens serait un bon moyen d’améliorer l’accès aux soins. Cela consisterait à permettre au patient de consulter un kiné en première intention sans avoir besoin d’une prescription médicale. Après examen, le kiné pourrait alors soit prendre en charge le patient, soit le réorienter vers un médecin ou un autre spécialiste. Cet accès direct serait bien adapté au traitement de la petite traumatologie : entorses, lumbago, torticolis, rééducation vestibulaire…


• MEDECINS
Aide financière pour l’embauche d’assistants
L’Union nationale des caisses d’assurance maladie et les trois syndicats représentatifs des médecins ont signé un avenant à la convention médicale d’août 2016. Il prévoit qu’une aide financière puisse être versée par l’assurance maladie pour faciliter l’embauche d’assistants médicaux par le médecin. Ce dernier doit s’engager à augmenter sa patientèle en proportion du financement qu’il reçoit de l’assurance maladie. Il détermine les missions qu’il souhaite confier à l’assistant médical : soutien administratif, accompagnement de la consultation, organisation et coordination avec les autres acteurs de la santé.


• OPHTALMOLOGISTES
Baisse des délais de rendez-vous
Le Syndicat national des ophtalmologistes vient de publier une étude sur les délais de rendez-vous en ophtalmologie. Elle révèle que ces délais ont été nettement réduits grâce à diverses mesures. Par rapport aux données d’octobre 2018, on constate une baisse des délais médians de 66 à 43 jours pour une consultation périodique et de 20 à 10 jours en cas d’apparition de nouveaux symptômes. Cette amélioration concerne toutes les régions.



     

s